Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sécurité

Réorganisation des interventions des forces de Police et de Gendarmerie

Depuis une dizaine d'années et après de longues démarches, les services de police et de gendarmerie ont été restructurés sur le territoire de la circonscription.

Une brigade de Gendarmerie indépendante a été mise en place pour couvrir le territoire des communes rurales du canton de Perthes-en-Gâtinais, un poste de police rattaché au Commissariat de police de Dammarie-lès-Lys a été créé à Saint Fargeau-Ponthierry et un nouveau Commissariat de police compétent sur le territoire des communes de Savigny-le-Temple, Cesson et Vert-Saint-Denis a été construit à Savigny-le-Temple.

Aujourd'hui, la brigade de Gendarmerie est installée dans ses nouveaux locaux à Cély-en-Bière et les limites géographiques des circonscriptions de police ont encore évoluées afin de répondre au mieux aux nouvelles exigences de sécurité.

Les commissariats de police de Melun et Dammarie-lès-Lys fusionnent en un commissariat subdivisionnaire de Melun Val de Seine. Ceux de Moissy et Savigny fusionnent également pour constituer le Commissariat du SAN de Sénart. Il ne s'agit pas de déplacer les hôtels de police existants mais de mieux organiser les interventions de l'ensemble des forces de police.

Une délinquance en diminution en Seine-et-Marne

J'ai demandé à Claude Guéant, Ministre de l'Intérieur, un bilan chiffré des actions réalisées sur la Seine-et-Marne en matière de lutte contre la délinquance de proximité en 2011. Le Ministre de l'Intérieur a mis en avant les bons résultas obtenus depuis 2002, et le travail sans précédent des forces de sécurité.

Pour la Seine-et-Marne, la délinquance générale a diminué de 15,05% ces huit dernières années (soit une baisse des faits de 95 164 à 80 845). La même tendance est observée pour la délinquance de proximité qui diminue de 29,85%. Par ailleurs, depuis 2002, le travail d'initiative des services de police et de gendarmerie a progressé de 62,87% (6323 faits contre 10 298). Il s'agit d'un résultat remarquable qui signifie que la baisse de la délinquance s'est accompagnée dune activité accrue des forces de sécurité. Il en est de même pour les 8 premiers mois de l'année 2011, la délinquance générale baissant encore de 0,47%, celle de proximité de 3,22%. En matière de vols par effraction de locaux industriels, commerciaux et financiers, on constate une baisse des faits de 6,19% sur les 8 premiers mois de l'année 2011. "Le travail sur le terrain des forces de sécurité a largement contruibué à ces résulats probants qui seront pérénisés en 2011" a souligné le Ministre de l'Intérieur.

Mieux lutter contre la délinquance

C'est l'objectif de la Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, dite LOPPSI 2, validée en mars 2011 par le Conseil constitutionnel.

Ce dernier confirme ainsi l'aggravation des sanctions pénales des principaux crimes et délits votée par le Parlement. Des peines planchers sont prévues pour les auteurs de violences aggravées, comme par exemple l'agression d'une personne âgée, dès le premier acte de violence, sans attendre la récidive. Les assassins de policiers et de gendarmes encourent désormais la réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté incompressible de 30 ans.

Les forces de police et de gendarmerie disposent également de nouveaux moyens juridiques et technologiques pour combattre les nouvelles formes de délinquance. Des fichiers d'analyse sérielle et des logiciels de rapprochement judiciaire vont par exemple être créés pour mieux détecter les délinquants récidivistes, mieux élucider les cambriolages, les vols et tous les autres actes de délinquance.

Jean-Claude Mignon

Auteur: Jean-Claude Mignon

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


aucune annexe