Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Droit de vote et citoyenneté

Vote_urne.jpgLe candidat François Hollande avait beaucoup promis lors de sa campagne électorale et doit aujourd'hui, dans toute une série de domaines, adapter ses ambitions de réforme à la situation réelle du pays. Le droit de vote des étrangers fait partie de ces promesses, assez nombreuses, qu'il faut classer dans la rubrique démagogique, clientéliste et électoraliste. Démagogique parce qu'il s'agit de rattraper par le bras une gauche de la gauche qui se fait de plus en plus critique devant la timidité du Gouvernement Ayrault. Clientéliste car le PS cherche à modifier largement le corps électoral en y intégrant des électeurs, et toutes les études de sociologie électorale leur donnent raison, qui leur sont de manière tendancielle plutôt favorables. Électoraliste enfin parce qu’à l’évidence c’est l’électorat du Front National que l’on cherche à provoquer, histoire d’affaiblir un peu la droite, vieille recette mitterandienne. Et c’est peut-être l’effet le plus insupportable de cette proposition opportunément revendiquée par 75 députés socialistes : sous le fallacieux prétexte de l’intégration, on cherche en réalité, par cette provocation, à faire gonfler les rangs du Front National, à dresser les français les uns contre les autres, à les diviser, à faire jaillir la peur des différences et en définitive à faire prospérer un peu plus la haine de l’autre.

Je l'écris ici comme je le dis avec la plus grande des clartés depuis que le sujet est mis sur la table, c'est-à-dire à chaque élection présidentielle depuis 1981, je ne voterai pas une telle mesure. La justification de ma position n'est pas idéologique. Il ne s'agit pas du discours d'une vieille droite réactionnaire qui s'opposerait à une gauche social-démocrate progressiste. La réflexion qui me conduit à cette position est le fruit d'une méditation sur ce qu'est la citoyenneté que je crois être la volonté formulée par des hommes et des femmes de partager une destinée commune dans le cadre d'une organisation politique à la tête de laquelle ils placent des dirigeants par la voie démocratique. Dit autrement il me semble tout à fait impossible de dissocier le droit de vote de la citoyenneté. On m'opposera que les étrangers communautaires votent aux élections locales mais cela se justifie par l'existence d'une démocratie européenne

Certains bien penseurs prétextent, pour justifier cette proposition, d'instaurer le droit de vote des étrangers extra communautaires par le fait que ces derniers payent des impôts en France. Est-il seulement permis de dire que lier l'impôt et le vote s'appelle instaurer un vote censitaire ? Peut-on, selon cette logique, estimer que les français qui ne payent pas d'impôts ne devraient pas avoir le droit d'exprimer leur choix dans les urnes ? Évidemment, l'argument tombe. Et je comprends l’embarras de Manuel Valls devant la tribune des 75 députés de gauche appelant à accorder ce droit de vote avec pour justification : « Le temps presse. La réforme doit intervenir rapidement, pour que l'on se donne les moyens de l'appliquer lors des prochaines municipales ». Ces jeunes élus auraient-ils déjà la clairvoyance de sentir que les français risquent de sanctionner la politique de la majorité lors de cette échéance prochaine ? Nous atteignons là les limites du cynisme en politique.

Le Gouvernement est-il prêt à ouvrir le débat sur un sujet qui divise fortement les français au risque de briser un peu plus l'unité nationale ? Je ne l'espère pas. Car au delà des considérations théoriques il y a cette réalité qui veut qu'en tant de crise le rassemblement autour des grands enjeux prioritaires est nécessaire. Les arguments avancés par les 75 députés sur l'évolution des mœurs sont caducs car une large part des français, peut-être sont-ils même majoritaires, refusent cette idée. Je m'associe donc aux divers appels venus de l'opposition pour que ce projet de loi ne soit pas présenté et que le Président de la République et pour que son Gouvernement s’attellent à proposer des solutions aux problèmes qui touchent les français dans leur quotidien.

Jean-Claude Mignon

Auteur: Jean-Claude Mignon

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Primaire_2016.jpg

INFORMATION : Où voter à la primaire de la Droite et du Centre ?

Ce dimanche 20 novembre aura lieu le premier tour de la Primaire de la Droite et du Centre qui...

Lire la suite

Comite_de_soutien_FF_77.png

Seine-et-Marne : Lancement du Comité de Soutien à François Fillon

Dans le cadre de la campagne de la primaire de la droite et du centre qui aura lieu les 20 et 27...

Lire la suite