Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Non à une Armée de seconde division

Visuel_armee_francaise.jpgJe vous invite à lire la tribune que j'ai co-signée avec de nombreux Députés du Groupe UMP sur la profonde incertitude quant aux moyens alloués à l'Armée française dans le Budget 2015. Entre fausses promesses et tripatouillage des lignes budgétaires c'est notre capacité à intervenir sur les fronts extérieurs mais aussi à protéger nos concitoyens sur le territoire national qui est gravement mise en danger. C'est, sur le plan diplomatique, la voix de la France qui s'en trouve affaiblie.

Voilà un an, l’Assemblée nationale débattait de la Loi de Programmation Militaire. Il revenait à la Représentation Nationale de fixer les grandes orientations de notre Défense pour les 5 années à venir. Cette grande loi était censée incarner le Livre Blanc sur La Défense et la Sécurité nationale.

Il n’en n’était plus tout à fait question dans le scénario budgétaire retenu dans la LPM. Le gouvernement a prévu 190 Milliards d’Euros de dépenses sur 5 ans dont plus de 6 Milliards d’Euros de Recettes Exceptionnelles.

Les orateurs du Groupe UMP ont mis en garde le Ministre de la Défense sur l’extrême fragilité de ses prévisions budgétaires. Monsieur Le Drian nous indiqua à cette occasion qu’il avait « atteint un équilibre tel que, si l’on enlevait une brique de l’édifice, il s’effondrerait ».

Nous y sommes! Le budget 2015 est, à nos yeux, profondément insincère.

Quatre grandes incertitudes pèsent sur ce budget en trompe l’œil.

Les recettes exceptionnelles, fixées à plus du tiers en une seule année de la somme espérée sur 5 années sont factices. Jamais ces recettes exceptionnelles n’atteindront 2.3Milliards d’Euros. C’est sans compter le report de 3,4 Milliards d’Euros de charges du budget 2014 sur le budget 2015 qui va obérer nos capacités d’investissement et de renouvellement. Le matériel vieillissant et s’usant de manière accélérée, compte tenu des Opex en cours de nos armées va atteindre un point de rupture.

Plus grave encore, le Gouvernement semble vouloir créer des sociétés de droit privé qui serait chargée d’équiper nos armées en leur louant le matériel nécessaire à leurs missions. Un grand ministère régalien ne peut pas s’engager à la légère dans cette voie.

Enfin, le Gouvernement n’a toujours pas répondu à une question simple : Comment va-t-il financer d’ici la fin de l’année 2014, le milliard d’Euros de nos Opérations extérieures (OPEX) qui ne bénéficient que de 450 millions d’euros de crédits.

Avant même le vote du budget de la Défense, il manque donc entre 5 et 7 milliards d’€ au budget 2015 !

C’est la capacité de nos militaires à protéger les Français qui est en jeu. Faute d’une volonté européenne qui fait cruellement défaut, la France doit souverainement faire le choix de plus d’Armée !

Nous disons stop aux petits bricolages comptables et aux manipulations budgétaires. Nous appelons solennellement le Président de la République, Chef des armées, à s’inscrire dans l’héritage de ses prédécesseurs qui ont toujours eu à cœur de transmettre une armée française en capacité d’agir et de se projeter partout où les intérêts de la France sont menacés.

Il s’agit là d’une responsabilité personnelle du Chef de l’Etat, Chef des Armées, et il lui revient de l’assumer devant nos militaires et surtout devant le peuple français.

Sans ce sursaut budgétaire, la France aura demain une Armée de seconde division.

Nous ne pouvons, nous y résoudre en silence.

Jean-Claude Mignon

Auteur: Jean-Claude Mignon

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Amicale_des_anciens_de_voisenon.jpg

L'amicale des Anciens de Voisenon en visite à l'Assemblée Nationale

C'est avec grand plaisir que j'ai accueilli, ce lundi, quelques adhérents de l'Amicale des Anciens...

Lire la suite

JCM___PYLB_-_Balkans.jpg

Rapport d'information : L'avenir de l'Europe passe par les Balkans

Je présentais hier, aux côtés de mon collègue Pierre-Yves Le Borgn’, Député des Français de...

Lire la suite