Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Migrations, réfugiés et personnes déplacées : L’Europe confrontée à une véritable catastrophe humanitaire.

Sauvetage_migrants.jpg

Depuis plusieurs semaines, des images insoutenables déferlent sur toutes les chaînes d’informations du monde relatant le quotidien difficile de milliers de personnes qui tentent de fuir la guerre et la misère.

Avec plus de 125.000 migrants entrés dans l'Union européenne, depuis début janvier, l’Europe doit affronter la crise migratoire la plus grave de son histoire et ce depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

L’Europe semble désœuvrée alors même que la question des migrations constitue l’un des défis majeurs de notre génération. Comment répondre à cet afflux massif de migrants, réfugiés et personnes déplacées qui de toute évidence quittent leurs terres et leurs racines, défiant la mort, pour ce qu’ils croient être l’Eldorado.

La France et l’Allemagne par la voie de leurs représentants s’accordent à dire « qu’une politique migratoire commune avec des règles communes » à l’Union européenne doit être mise en œuvre. Cependant, aux mots sont privilégiés les actes, une réaction concrète est attendue.

En premier lieu, une réponse humanitaire doit être apportée à ces milliers de personnes afin que des conditions de vies décentes lors soient offertes. Il s’agit de traiter l’urgence d’une telle situation pour prévenir tout excès de violence comme cela est arrivé en Macédoine ou sur l’île grecque de Kos.

Toutefois, imaginer résoudre cette situation uniquement par une approche humanitaire me semble illusoire. En effet, cela conduira les migrants à intensifier leur départ et favorisera le trafic d’êtres humains.

Il s’agira de pallier les limites d’un système tant l’espace Schengen présente nombre de failles. En effet, l’agence FRONTEX (agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures) n’est plus en mesure d’assurer le contrôle des frontières externes de la zone n’ayant ni les moyens budgétaires ni les moyens humains. Il est évident qu’une augmentation de son budget et de sa masse salariale n’est plus négociable.

Pareillement, le droit d’asile présente quelques limites. Les demandes explosent tandis que nombreux sont ceux qui, en sollicitant l’asile, ne font que contourner en réalité la règlementation relative à l’immigration économique.

Aussi, il est urgent que l’Union européenne établisse une liste des « pays sûrs » de manière à ce que toute personne provenant de ces territoires se voit dans l’incapacité de demander l’asile. De la même manière, il est important de rendre effective les obligations de quitter le territoire dès lors qu’une personne est déboutée de sa demande.

S’il faut se concentrer sur l’amélioration des quelques points évoqués précédemment, il apparait d’autant plus fondamental qu’une politique de long-terme soit adoptée, afin de lutter non plus contre les conséquences de ces mouvements migratoires, mais plutôt sur les causes qui poussent ces milliers de personnes à fuir leurs pays.

Les causes sont nombreuses : guerre, terrorisme, pauvreté, changements climatiques en sont les plus connues. Il est temps de créer les conditions qui permettront de maintenir les populations sur leurs territoires, luttant en priorité contre l’extrême pauvreté. Fournir l’accès universel à l’eau potable, la nourriture, aux systèmes de santé et d’éducation sont autant de chantiers qui doivent être une priorité pour l’Europe.

La lutte contre le terrorisme doit s’intensifier et rapidement prendre la forme d’une coopération internationale lorsque parallèlement, on attend de la Conférence sur le Climat -qui se tiendra à Paris en décembre prochain - qu’elle réponde aux nombreuses espérances de voir naître un consensus politique international sur la question.

Jean-Claude Mignon

Auteur: Jean-Claude Mignon

Restez au courant de l'actualité et abonnez-vous au Flux RSS de cette catégorie

Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés


aucune annexe



À voir également

Nadia_Savtchenko_2.jpg

Nadia Savtchenko toujours privée de liberté

Le sort de l’ancienne pilote ukrainienne et membre de l’APCE, Nadia Savtchenko, continue de se...

Lire la suite